Facade de l'hôtel particulier Kraemer - Parc Monceau.
Vous êtes ici :

6 générations

au service de l’art d’exception

En 1872 le tout jeune Lucien Kraemer quitte l’Alsace après l’occupation par les Prussiens, préférant ainsi rester français, pour rejoindre son frère Eugène Kraemer, le gendre de Charles Stein, lui même antiquaire et conseiller artistique de la famille Rothschild en France.

En 1875, Lucien fonde la Galerie Kraemer.

D’abord située rue de Penthièvre, la Galerie s’installe en 1880 à l’angle de la place de la Madeleine et de la rue Tronchet.
Rapidement le nom de Kraemer brille sur la place parisienne et la Galerie noue une relation privilégiée avec les grands collectionneurs de toute l’Europe.

En 1928, Lucien et son fils Raymond
emménagent dans un Hôtel particulier à proximité du parc Monceau,
faisant ainsi du 43 rue de Monceau le siège de la Galerie Kraemer.

L’Hôtel Particulier de la rue de Monceau

Cette adresse prestigieuse est située à quelques mètres de celle de la famille Camondo, amis et clients des Kraemer, à l’époque où leur magnifique demeure n’est pas encore le Musée Nissim de Camondo.
Durant l’entre deux guerres, sous la direction de Raymond, la Galerie devient une véritable institution dans le domaine de l’art ancien, jusqu’à ce que la seconde guerre mondiale éclate.

Spoliation de la famille Kraemer

La reconstruction après la guerre

Après la guerre, Raymond et son tout jeune fils Philippe décident malgré tout d’aller de l’avant et reprennent leur activité d’antiquaire dès 1945. Ensemble, ils reconstruisent petit à petit la Galerie et se promettent que :

« Même s’il ne devait plus y avoir qu’un ou deux meubles dans chaque pièce, ils seraient d’exception ».

Raymond Kraemer

Après deux décennies, la Maison retrouve enfin sa place sur le marché des meubles et objets d’art du XVIIIe siècle, en présentant ce qui était déjà l’un des plus grands choix d’objets de qualité muséale au monde.
Vers 1970, les fils de Philippe, Olivier et Laurent s’impliquent à leur tour dans le marché de l’art, en maintenant un haut niveau de qualité et en contribuant à l’extension de la Galerie.

Les années 2000,
la sixième génération poursuit la tradition familiale

Sandra (la fille de Laurent), Mikael et Alain (les fils d’Olivier) lancent à leur tour la Galerie sur le chemin de la modernité.
Accompagnant le mobilier ancien, les murs de l’Hôtel particulier sont désormais garnis d’œuvres modernes et contemporaines.
Les salons du 43 rue de Monceau, permettent ainsi l’organisation d’expositions créatives, en collaboration avec les plus grands spécialistes de l’art contemporain.
Un concept que la dernière génération des Kraemer développe dans des musées et des lieux publics en France comme  à l’étranger, notamment en Asie et aux Etats-Unis, grâce à des prêts et des expositions.